Le compositeur des Mousquetaires au couvent, Louis Varney.

s-l500

De père en fils…

Louis Varney naît le 30 mai 1844 à La Nouvelle-Orléans, aux États- Unis, où son père, Alphonse Varney, est directeur de la French Opera Company entre 1840 et 1850.

Davantage que pour ses opérettes, ce dernier est resté célèbre pour son activité de chef d’orchestre, qu’il exerce un temps à la tête des Bouffes-Parisiens, et pour Le Chant des Girondins, composé sur un poème de Rouget de Lisle, l’auteur de La Marseillaise, repris pendant la Révolution de 1848.

Avec Les Mousquetaires au couvent créé en 1880, Varney s’inscrit dans le sillage d’Offenbach décédé quelques mois seulement après la création.

Alors qu’il s’agit d’une de ses premières œuvres, Varney remporte un triomphe avec Les Mousquetaires au couvent ce dont témoigne la presse de l’époque :

« La musique de M. Varney fils a de l’entrain et de la facilité, parfois même de la grâce. »

L’ouvrage, présenté plus de deux cents fois, devient rapidement l’un des titres phares du répertoire d’opérette, tant en province qu’à l’étranger.

Le livret de Paul Ferrier et Jules Prevel est tiré d’un ancien vaudeville de Saint-Hilaire et Duport, L’habit ne fait pas le moine (1835). Du sobre proverbe l’on passe à un titre des plus prometteurs ; des mousquetaires dont la connotation virile est sans conteste confrontée à la pudeur farouche des sœurs, voilà de quoi éveiller les curiosités en vérité!

Un livret bien construit et une musique pétillante à souhait.

Pour l’histoire, il s’agit, pour deux mousquetaires audacieux et…amoureux, de soustraire aux rigueurs du couvent la jeune Marie et sa soeur, nièces du gouverneur de Touraine. Les joyeuses péripéties ne manquent pas d’amener, comme il se doit dans le genre, à fléchir un père qui finira par accorder la main des deux jeunes filles à leurs fougueux prétendants.

En l’espace, c’est une musique raffinée et poétique accompagnée de tableaux  exquis et d’actions remplies d’éclats.



Les Mousquetaires au couvent, opérette en trois actes composée par Louis Vernay sur un livret de Paul Ferrier et Jules Prével d’après L’Habit de fait pas le moine d’Amble de Saint-Hilaire et Duport.

Nouvelle production de l’Opéra Grand Avignon. Vendredi 29 décembre 2017 à 20h30. Samedi 30 décembre 2017 à 20h30. Dimanche 31 décembre 2017 à 20h30. Opéra Confluence

Direction Dominique Trottein
Direction du Choeur Aurore Marchand
Etudes musicales Hélène Blanic

Mise en scène Valérie Marestin
Chorégraphie Eric Belaud
Décors et lumières Hervé Cherblanc

Simone Claire de Monteil
Marie Pauline Rouillard
Louise Amaya Dominguez
La Supérieure Maryse Castets
Sœur Opportune Isabelle Guillaume
Brissac Frédéric Cornille
Gontran Antonio Figueroa
Abbé Bridaine Franck Leguérinel
Rigobert Gilen Goicoechea
Le Gouverneur Alain Iltis

Orchestre Régional Avignon-Provence
Chœur de l’Opéra Grand Avignon
Ballet de l’Opéra Grand Avignon



Réservations sur le site internet de l’Opéra Grand Avignon  http://www.operagrandavignon.fr

ou par téléphone :  contactez la Billetterie de l’Opéra Grand Avignon
au 04 90 14 26 40

Durée : 2h30

Tarif à partir de 12 euros

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s