Une fin de saison de l’Opéra Grand Avignon sous le charme tout italien de La Traviata.

 18S269-1007 

Dans un écrin…

Au plus près de l’œuvre de Dumas fils et de celle de Verdi, Stefano Mazzonis di Pralafera donne en ouverture de La Traviata la vente aux enchères des biens de sa tragique héroïne. Les acheteurs sont là, assis en rang, muets et demandeurs de colifichets de « la femme perdue » adorée mais également méprisée naguère. Un prélude d’une belle intensité dramatique qui place d’emblée le couple que forment Violetta et Alfredo au cœur de la tragédie. Et c’est de manière rétrospective, dans le souvenir même d’Alfredo, que la fête peut commencer.

18S269-1019

 

Il est intéressant d’y voir un contraste entre les êtres fantomatiques tout occupés à des plaisirs excessifs et ceux plus lumineux des personnages épris de vrais sentiments. En cela, les costumes de Katt Tilley soulignent avec force cette évidente frontière entre le factice presque carnavalesque en somme et l’authentique dans le pourpre d’une robe. Les lumières de Franco Marri renforcent l’opposition dans une alliance de teintes bleues qui enveloppent de haut en bas les nuances plus chaudes. Pour prolonger la partie toute symbolique, Edoardo Sanchi imagine un décor particulier dont le camélia garde une place de choix sur les parois mêmes des murs latéraux par exemple mais c’est surtout la place accordée au lit qui retient toute l’attention, son évolution rythme celle de Violetta semble-t-il, ainsi, de l’immense couche propice à toutes les débauches des débuts de la courtisane, succède le lit plus modeste des amants heureux, la solitude dans la mort qui approche retrouvera Violetta couchée dans un lit d’enfant et c’est la découpe immense de la tête de lit commune aux trois mouvements qui vient synthétiser une courte vie d’amour.

Une chaîne de talents.

Dans cette « forêt de symboles » où Violetta « passe », on reste charmés par la voix de Maria Teresa Leva dans le rôle-titre qu’elle interprète avec passion, la voix est puissante pour s’atténuer ensuite dans de bouleversants pianissimi au creux de la douleur. Près d’elle, le ténor Davide Giusti au timbre juste et chaleureux, le rôle d’Alfredo lui sied à merveille avec cette allure d’un poète échappé de quelque mansarde de La Bohème.

18S269-2034

 

Ernesto Petti, quant à lui, offre au personnage de Germont-père toutes les nuances vocales selon celles des sentiments du personnage, lequel se révèle finalement plus compatissant que ne l’est une société moraliste et cynique, et c’est dans le timbre robuste du jeune baryton que l’on suit les mouvements mêmes de l’âme de Germont.

18S269-2073

Le chœur de l’Opéra Grand Avignon dirigé par Aurore Marchand remporte, une fois encore, l’approbation du public qui reconnaît ici des qualités incontestables que l’on peut suivre à chaque saison de l’Opéra Grand Avignon et pendant les Chorégies d’Orange.

Enfin, au pupitre, Samuel Jean conduit l’orchestre Régional Avignon-Provence avec une chaleur et un allant des plus animés ! Il semblerait que le souffle ardent de la Bella Italia ait emporté tous les cœurs ce soir !

                                                                                                     Marianne Millet

Photographies : Cédric Delestrade/ACM-STUDIO



La Traviata

Vendredi 8 juin 2018 à 20h30
Dimanche 10 juin 2018 à 14h30
Opéra Confluence

  • Conférence « La Traviata »
    par Marc Andrieu
    > Samedi 2 juin à 17h
    Maison Jean Vilar

Opéra en trois actes de Giuseppe Verdi
Livret de Francesco Maria Piave
d’après La Dame aux camélias
d’Alexandre Dumas fil

Direction Samuel Jean
Direction du Chœur Aurore Marchand
Études musicales Hélène Blanic

Mise en scène
Stefano Mazzonis di Pralafera
Décors Edoardo Sanchi
Costumes Kaat Tilley
Lumières Franco Marri

Violetta Valéry Maria Teresa Leva
Flora Bervoix Sophie Pondjiclis
Annina Aline Martin
Alfredo Germont Davide Giusti
Giorgio Germont Ernesto Petti
Gastone de Letorieres Eric Vignau
Il Barone Douphol Jean-Marie Delpas
Il Marchese d’Obigny Hugo Rabec
Il Dottore Grenvil Georgios Iatrou
Giuseppe Olivier Trommenschlager

Orchestre Régional Avignon-Provence
Chœur de l’Opéra Grand Avignon

La Traviata fait partie de ce que l’on appelle désormais la trilogie populaire de Giuseppe Verdi (les deux autres opéras étant Rigoletto et Il Trovatore). Elle permettra au compositeur italien de connaître, une gloire non seulement internationale, mais de son vivant. Il considéra par ailleurs que La Traviata était l’opéra le plus en phase avec l’époque fabuleuse qu’il traversait alors.

Dans sa mise en scène, Stephano Mazzonis di Pralafera a voulu débuter l’opéra par la vente aux enchères des biens de l’héroïne après sa mort, comme dans l’œuvre originale de Dumas fils et conformément à ce qui s’est passé à la fin de la vie de Marie Duplessis. De là, sa vision tient compte des intentions de Verdi en transmettant les sentiments douloureux d’une femme aimée et méprisée dans le même temps par une société bourgeoise irrespectueuse des bons et vrais sentiments.
Les camélias, les fleurs préférées de La Dame aux Camélias, sont aussi le fil rouge qui lie toute l’histoire et sont omniprésents pendant tout l’opéra. Ils sont le symbole de la disponibilité de l’héroïne : quand Violetta est disponible, elle porte un camélia blanc et, cinq jours par mois, elle porte un camélia rouge.

Production de l’Opéra Royal de Wallonie


 

Réservations sur le site internet de l’Opéra Grand Avignon  http://www.operagrandavignon.fr

ou par téléphone :  contactez la Billetterie de l’Opéra Grand Avignon
au 04 90 14 26 40

Durée : 3h00

Tarif à partir de 15 euros

 

4 commentaires

  1. Un opéra superbe, magnifiquement représenté sur scène. Un des plus beaux vus à ce jour, à titre personnel. Bravo à tous les artistes sur scène, à l’orchestre et dans les coulisses pour nous avoir offert un si beau moment. Espérons que la prochaine saison laissera une large place à l’opéra italien, j’en serai 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s