Du 6 octobre 1669 à celui de 2019, un Monsieur de Pourceaugnac qui prolonge le rire et le charme d’une farce féroce pour le plus grand plaisir du public.

 

maxresdefault

Dans le vaste répertoire des œuvres de Molière, Monsieur de Pourceaugnac est sans doute l’une des moins jouées, il faut dire que pour réussir pleinement en la matière, la comédie-ballet convoque non seulement des comédiens qui jouent le masque, ce qui en soi n’est déjà pas une mince affaire, mais encore il y faut de la musique, des chants et de la danse pour que le divertissement réponde au mieux aux exigences du genre. Une palette artistique avec laquelle la troupe du Théâtre de l’Eventail et l’ensemble musical baroque La Rêveuse retouche avec un grand talent une œuvre que nous redécouvrons avec bonheur. Pièce haute en couleurs, dans laquelle comédiens, musiciens et chanteurs s’harmonisent dans la farce cruelle faite au provincial fraîchement débarqué de son Limoge natal.

thumbnail

Monsieur de Pourceaugnace vient à Paris pour y épouser Julie, fille du vieil Oronte. Comme de bien entendu, la jeune fille aime déjà, et c’est Eraste, moins riche que ne l’est le Limousin, qui a toutes ses faveurs, reste à trouver le moyen d’amener Monsieur le père à de meilleurs sentiments. Le Napolitain Sbrigani, aigrefin comme personne et Nérine la servante de Julie vont mettre en place un redoutable dispositif pour bouter le bougre hors de la capitale. La mise en abyme peut commencer, le public devient complice de la comédie qui se donne à un Pourceaugnac éperdu, tantôt aux prises avec des médecins de carnaval, tantôt avec de prétendues épouses flanquées d’une progéniture qu’il incombe au pauvre homme dont on se joue de reconnaître. Le prétendu bigame n’a plus qu’à partir au plus vite pour échapper à une parodie de procès où l’on pend d’abord pour juger ensuite !

monsieur-de-pourceaugnac-20180605145511

La mise en scène de Raphaël de Angelis, que l’on retrouve dans le personnage chafouin de Sbrigani, ménage rythme et efficacité, tout concourt au plaisir visuel et auditif du spectateur, la scène évoque les tréteaux de foire, les masques la commedia dell’arte et les marionnettes soulignent la folie carnavalesque et le cauchemar de Pourceaugnac. Les cinq musiciens qui interprètent la musique de Lully, placés en bord de scène et dans un jeu permanent avec les comédiens, se font complices de la mascarade donnée au naïf provincial. La valse des docteurs au bec typiquement médiéval enchante, ce n’est pas la peste qu’ils entendent soigner mais toutes les « humeurs » et autres dérangements qu’ils diagnostiquent chez le malheureux Pourceaugnac qui fera les frais de quelques clystères à grand renfort d’immenses seringues pour ce faire ! C’est que l’on veut purger la capitale du « fâcheux » ! et tourner en ridicule les médecins, ce à quoi réussit parfaitement la mise en scène de Raphaël de Angelis. Le port de masques amène les comédiens à développer des attitudes marquées, le corps invente des courbes et des mouvements exagérés mais pourtant parfaitement maîtrisés, les comédiens de la troupe de l’Eventail y parviennent avec une rare virtuosité.

Pourceaugnac

De même que Molière avait cette volonté d’éblouir et de plaire au roi d’abord, à la cour ensuite, les six comédiens font merveille dans les différents comiques ici, les dialectes des deux femmes et les langues italienne et française que déforment Sbrigani et les Suisses, le galimatias des médecins et des juristes, toutes ces déformations du langage  académique émaillent la pièce d’une arlequinade irrésistible. Dans la veine gestuelle, le jeu des comédiens est époustouflant, plus d’une vingtaine de masques sont utilisés, seuls Monsieur de Pourceaugnac et Eraste n’en portent pas. Sur la scène-tréteaux, des trappes  aménagées, jaillissent différents personnages pour un visuel enchanteur et dans un rythme endiablé, lequel  témoigne d’une belle maîtrise scénique de la part des acteurs et d’une connaissance solide de l’art des masques du metteur en scène qui conjugue dans ce spectacle des talents pluriels. Les costumes, déclinés dans des couleurs vives ou plus sombres mais toujours dans un éclat festif et les accessoires, sont admirablement évocateurs. Le décor, conçu par Raphaël de Angelis et Brice Cousin, participe superbement à l’illusion théâtrale, rideaux de fond de scène et plancher en pente, l’espace évoque celui d’un navire toute voile dehors, les passerelles à cour et à jardin permettent les déplacements des personnages avec une grande fluidité du jeu de chacun et le public est embarqué véritablement dans le naufrage de l’infortuné Pourceaugnac de la manière la plus désopilante qui soit.

Mr_Pourceaugnac_80

Et si, le malheureux jura, un peu tard « qu’on ne l’y reprendrait plus » les jeunes gens, en revanche, peuvent s’épouser comme il se doit dans les comédies de Molière.

La troupe du Théâtre de l’Eventail et l’ensemble baroque de La Rêveuse réalisent ici un spectacle divertissant il est vrai mais pas seulement, on peut y voir également la marque d’un souci d’authenticité du genre avec cette volonté de travailler au cœur même des ressorts de ce style de pièce, laquelle, si elle fit les délices des spectateurs de Chambord il y a trois cent cinquante ans, fait encore les nôtres grâce à la virtuosité d’une troupe et d’un ensemble musical et vocal de talent et à un metteur en scène attaché à en rendre toute la force d’expression.

                                                                                                   Marianne Millet

Photographies : Julien de Rosa



Monsieur de Pourceaugnac

  • DATES

Dimanche 6 octobre à 14h30

  • INFOS PRATIQUES
  • Tarifs : À partir de 7 euros
  • Opéra Confluence
    Durée 2h15

Comédie-ballet de Molière et Lully
Direction musicale Benjamin Perrot, Florence Bolton
Mise en scène Raphaël de Angelis
Assistant à la mise en scène Christian Dupont
Chorégraphie Namkyung Kim
Scénographie Raphaël de Angelis et Brice Cousin

avec
Masques Den, Alaric Chagnard, Candice Moïse
Marionnettes à gaine Irene Vecchia et Selvaggia Filippini
Marionnette géante Yves Coumans et la compagnie Les Passeurs de Rêves
Régie générale et sonorisation Emmanuel Clémenceau
Mise en lumières et régie Jean Broda, Etienne Morel
Costumes Lucile Charvet, Jessica Geraci, L’Atelier 360, avec l’aide de Cécile Messineo et Paula Dartigues
Décor Luc Rousseau et l’équipe des ateliers de construction de l’Agglomération Montargoise et Rives du Loing
Extension du décor d’origine Stéphane Liger, Les mécanos de la générale
Accessoires Stéphane Liger, Brice Cousin

Sophie Landy soprano
Raphaël Brémard ténor
Lucas Bacro basse
Vladimir Barbera, Kim Biscaïno, Brice Cousin, Raphaël de Angelis, Paula Dartigues, Cécile Messineo comédiens

Stephan Dudermel et Ajay Ranganathan violons
Florence Bolton viole de gambe
Benjamin Perrot théorbe
Jean-Miguel Aristizabal clavecin

Eraste est amoureux de Julie, mais son père, Oronte, souhaite la donner en mariage à un gentilhomme limousin, Monsieur de Pourceaugnac. Grâce à Nérine, une femme d’intrigues et le napolitain Sbrigani, les deux amoureux vont tout mettre en œuvre pour faire échouer ce mariage.
Monsieur de Pourceaugnac opère une véritable fusion des genres entre musique et action : on passe très naturellement dans certaines scènes du texte à la musique et de la musique au texte, du langage parlé au chant. Molière et Lully parviennent à tirer des effets hilarants en utilisant notamment la musique dans les scènes burlesques et on atteint, dans cette pièce, un niveau exceptionnel de comique musical.

Production du Théâtre de l’Eventail, en collaboration avec l’Ensemble La Rêveuse



Réservations sur le site internet de l’Opéra Grand Avignon  http://www.operagrandavignon.fr

ou par téléphone :  contactez la Billetterie de l’Opéra Grand Avignon
au 04 90 14 26 40

Durée : 2h15

Tarif à partir de 7 euros

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s