Enfantés par l’oubli, un concert entre la grâce des arts et la disgrâce des hommes.

Maintenant le soleil Brillera...

C’est hier soir, jeudi 17 octobre, que le spectacle de Dominique Lièvre s’est donné sur la scène de l’Opéra Confluence. Sur un plateau épuré, l’orchestre à cordes et harpe de l’Orchestre Régional Avignon-Provence est dirigé avec une belle sensibilité par Eric Breton. En avant-scène, la mezzo-soprano Coline Dutilleul, prête une voix chaude et pénétrante aux accents malhlériens et à ceux non moins prégnants des poèmes d’Ada Bonora qui tient ici le rôle de récitante dans un timbre clair et profond. Toutes deux vont faire entendre l’expression d’une enfance bafouée dans la fièvre belliqueuse des hommes, dans leur aberration et leur aveuglement et dans la douleur commune de l’exclusion et de l’exil.

20191017_140825

En toile de fond, les pastels d’Ada Bonora dessinent subtilement ses textes poétiques dont le prénom d’un enfant illustre la matière, les tableaux se succèdent lentement, une première forme allongée, dans une absence de vie, semble nous amener vers la noyade d’une Ophélie toute shakespearienne, silhouettes fantomatiques, visages aux yeux tantôt fermés dans le trépas, tantôt ouverts d’interrogations continues, les traits émaciés d’une jeunesse meurtrie ajoutent à la densité des mots et à la puissance tant musicale que vocale. Dominique Lièvre a su admirablement mêler aux notes de Gustav Mahler la force des siennes qui viennent résolument traduire l’insoutenable douleur de l’être en proie aux dérives humaines. Coline Dutilleul chante les Kindertotenlieder du compositeur autrichien dans un vibrato d’une juste gravité. Côté orchestre, les cordes vibrent jusqu’au grincement d’une colère qui se joue, s’entend et se lit dans une convocation des sens pour mieux comprendre une réalité ignorante des parfums de l’enfance, méprisant la nécessité d’en laisser échapper les effluves qui conduiraient pourtant vers une humanité plus réceptive à ses richesses immanentes.

20191017_140845

Dominique Lièvre et Ada Bonora conjuguent ici leurs talents dans un engagement contigu de la plus belle manière qui soit et, s’ils nous emportent tout d’abord dans le plaisir certain que procure un spectacle vibrant d’abord et dans une conscience ranimée ensuite, il va sans dire qu’ils nous invitent également à devenir les acteurs d’une société plus égale.

                                                                                      Marianne Millet

Photographies : dessin d’Ava Bonora et photographies de répétitions d’Enfantés par l’oubli.



Enfanté par l’oubli

  • DATES

Jeudi 17 octobre à 20h30

  • INFOS PRATIQUES
  • Tarifs : À partir de 10 euros
  • Opéra Confluence
    Durée 1h30

 

Musiques de Gustav Mahler
et de Dominique Lièvre
Textes de Ada Bonora
Éric Breton direction

avec
Coline Dutilleul mezzo-soprano
Ada Bonora récitante
Orchestre Régional Avignon-Provence

Mettre en écho les Kindertotenlieder de Gustav Mahler avec les poèmes de Ada Bonora, c’est un peu pour moi, appeler l’aurore avec son cortège de peur issue de cette nuit où les hommes ivres de leur image en oublient la fragilité et la beauté de l’enfance.
L’idée de croiser cette œuvre majeure de Mahler en en faisant une adaptation pour orchestre à cordes, harpe et mezzo-soprano avec cette création en forme de cycle appelant dans chacun de ses gestes un prénom d’enfant comme pour nous rappeler que partout et constamment dans notre monde contemporain, on tue, condamne, maltraite, ignore, notre propre avenir, est pour moi une nécessité. Omar, Awa, Ismaël, Zayane, Tierno, Nouh, Sanjukta, autant de prénoms d’enfants qui résonnent dans cette fin de nuit dont l’aube tarde à arriver ! Dominique Lièvre

Nouvelle production de l’Opéra Grand Avignon

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s