:

Quels moyens se donne le Maroc pour réussir sa transition écologique ?

Table des matières:

  1. Quels moyens se donne le Maroc pour réussir sa transition écologique ?
  2. Quels sont les objectifs du projet de loi marocain?
  3. Quels sont les avantages du Plan Maroc Vert?
  4. Quels sont les défis de l’État du Maroc?
  5. Quelle est la production de déchets au Maroc?

Quels moyens se donne le Maroc pour réussir sa transition écologique ?

L'Agence marocaine pour l'énergie durable (Masen) ambitionne pour sa part de développer un projet de référence portant sur l'hybridation (éolien, solaire etc.). F.N.H. : Le Maroc projette de porter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à 52% en 2030.

Quels sont les objectifs du projet de loi marocain?

Ce texte de loi, présenté par Fouad Douiri, ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement, est attendu depuis déjà plus de deux ans par les militants associatifs écologistes. “Ce projet de loi prouve bel et bien la volonté de l’Etat marocain d’avancer dans le processus du développement durable.

Quels sont les avantages du Plan Maroc Vert?

Dès 2009, dans le cadre du Plan Maroc Vert, les pouvoirs publics ont adopté une politique de promotion des techniques d’irrigation. Sans parler des stratégies de recyclage de l’eau ainsi que le programme de construction de quinze grands barrages doté d’une enveloppe de 12,5 millions de dirhams.

Quels sont les défis de l’État du Maroc?

Un défi que l’Etat essaie de relever depuis plusieurs années, avec notamment une campagne de reboisement lancée dès 1999. D’après l’Observatoire nationale de l’environnement du Maroc (ONEM), en dix ans, cette campagne a permis le reboisement de 502 358 hectares, majoritairement dans la région du nord-ouest et du Haut-Atlas.

Quelle est la production de déchets au Maroc?

La production de déchets au Maroc est estimée à 5 millions de tonnes par an. La production de déchets solides ménagers s’élève à près de 18 000 tonnes par jour, soit en moyenne 0,75 kg par habitant, quotidiennement. L’industrie génère de son côté plus de 1,5 million de tonnes annuellement, dont 256 000 sont dangereux.