Benjamin Britten

Peter Grimes, du poème de George Crabbe à l’opéra de Benjamin Britten, une oeuvre puissante et poignante…

Dans la lignée des grands personnages tragiques, celui de Peter Grimes dont l’opéra éponyme de son compositeur Benjamin Britten aura, dès la première en juin 1945, un retentissement notable sur le public londonien d’abord et à l’ensemble du monde opératique ensuite.

Qui est ce Peter Grimes que la rumeur tient pour coupable ? De prime abord, pêcheur de son état et plutôt abrupt, ce misanthrope des mers ne traine pas après soi la sympathie des habitants du petit village du comté du Suffolk, loin s’en faut puisque chacun est convaincu que le triste bougre a fait un sort funeste à son mousse disparu de manière étrange. Passant outre les explications maladroites du présumé coupable et forts de leur opinion, les villageois ne retiennent pas la cause accidentelle du mousse disparu. Pourtant Peter rêve d’épouser la tendre Ellen, institutrice du village qui semble prendre fait et cause pour le marginal. C’est grâce à elle que Peter prendra un nouveau mousse, mais l’inéluctable destin conduit sa marche aveugle et pousse le malheur un peu plus avant, Peter se montre brutal, l’apprenti tombe du haut de la falaise, il n’en faut pas davantage pour voir en Grimes un assassin récidiviste et lancer une chasse à l’homme. Grimes est acculé contre la tragédie qui le rejoint, il lui reste à prendre la mer pour y faire volontairement naufrage. Les rumeurs les plus folles, enflées par l’imagination collective et soutenues par une haine de la différence ont eu raison de celui qui ne savait ou ne pouvait s’inscrire dans la normalité attendue des villageois.

(suite…)