Madama Butterfly

Un papillon se pose sur la scène d’Avignon… Emouvante Madama Butterfly de Giacomo Puccini

Concernant le compositeur Giacomo Puccini, des pages ont été publiées lors des représentations de La Bohème les 18 et 20 janvier 2019 à L’Opéra Grand Avignon, la mise en scène était assurée par Frédéric Roels et Claire Gervais, la direction musicale par Samuel Jean. lien ci-dessous :

https://parolesdopera.com/2019/01/03/giacomo-puccini-entre-realisme-et-romantisme-une-intensite-dramatique/

Les diverses filiations de l’oeuvre

Véritables poupées russes (et non pas japonaises ici !) les origines de ce drame lyrique se révèlent les unes après les autres. La pièce de théâtre au titre éponyme de David Belasco, dramaturge et directeur de théâtre américain, qui retiendra toute l’attention et l’émotion de Puccini au point de désirer ardemment en faire un opéra, est elle-même issue de la nouvelle de Luther Long écrite en 1898. Récit qui trouve à son tour sa source dans Madame Chrysanthème de Pierre Loti publié une décennie auparavant.

Les « contrats de mariage » entre des jeunes femmes « exotiques » et des occidentaux de passage deviennent un leitmotif dans une littérature influencée par des lois japonaises sur le mariage et le divorce étrangement souples et favorables uniquement à la gente masculine. Les récits des amours baroques qui en découlent deviennent une ressource certaine dans le champ opératique. Devant la pièce de Belasco, dont il ne comprend cependant pas les dialogues anglais, Giacomo Puccini est ému par ce qu’il perçoit des souffrances de la jeune geisha qu’il associe étroitement à sa Mimi dans La Bohème composée quelques années plus tôt, en 1896. Nous sommes en 1900, Puccini est à Londres pour y créer Tosca, il est reconnu comme le maître de l’opéra italien, et surtout il est à la recherche d’un nouveau sujet pour composer un nouvel ouvrage. C’est à l’issue de la représentation de Madame Butterfly qu’il convainc le dramaturge Belasco de le laisser faire de cette œuvre un opéra dont il pressent déjà toute la force musicale qu’il entend lui donner.

(suite…)